Rechercher

Et si nous faisions "comme si"?


Cette création d'image mentale n'est pas neutre car elle induit les mêmes mécanismes dans notre cerveau que si nous en faisions l'expérience dans la réalité.

C'est ainsi une méthode intéressante pour explorer les possibles conséquences et impacts de cette vision.

Que ressentons-nous quand nous faisons comme si...? Que pensons-nous quand nous faisons comme si...? Quels sont les comportements que nous adoptons en faisant comme si...?


Lorsque nous nous trouvons dans l'impasse, que nous n'arrivons pas à trouver une solution à notre problématique, créer une vision dans laquelle nous faisons comme si nous étions experts du domaine et mettions en place le changement attendu, nous aide. Nous créons alors la possibilité d'identifier ce que nous verrons, ce que nous entendrons, ce que nous ressentirons... lorsque nous aurons atteint l'état souhaité.

En faisant "comme si", nous pouvons ainsi tester dans nos esprits de nouvelles options de fonctionnement et valider leur caractère "écologique" pour nous-mêmes et notre environnement (professionnel, familial, social...). Nous pouvons identifier le "prix à payer" pour mettre ce changement en place.

En prenant en compte ces enseignements, faire "comme si" peut ensuite se prolonger dans la "vraie vie".

Puis, à force de faire "comme si", le nouveau comportement devient une habitude et s'intègre dans notre zone de confort... Nous faisons... tout court....

A quel point sommes-nous motivés à l'idée d'atteindre cet objectif de changement?

Quelle sera maintenant la prochaine occasion pour nous de faire "comme si"?...


Caroline Carlicchi